Comment garantir ses loyers ?

17 juin 2019

De nos jours, avoir le bon locataire revient à choisir celui qui remplit un bon nombre de conditions ; cela peut être la bonne foi ou encore la situation financière… Malgré ces quelques vérifications, il arrive très souvent des situations d’impayés en fin de mois, et/ou les retards de paiement des locataires. Il est donc judicieux pour tout bailleur de prendre les précautions adéquates pour garantir son loyer.

La garantie des loyers impayés
Communément appelée G.L.I, la Garantie Loyers Impayés est une solution offerte au bailleur afin d’éviter toutes sortes d’impayés du locataire. En effet, c’est un contrat d’assurance entre le propriétaire d’un bien locatif et son assureur. Cette assurance est souscrite par le bailleur et lui garantit en cas de défaut de paiement du locataire tout remboursement de loyer par son assureur ; et ceci dans le respect des clauses convenues dans le contrat de bail. À noter que le contenu des contrats d’assurance varie très souvent en fonction de l’assureur ; cela va du remboursement intégral du loyer impayé, jusqu’au paiement des charges pour dégradation causée par le locataire. Cette garantie ne peut être cumulée à une quelconque forme de caution.

La Caution
Pour se protéger de toutes formes d’impayés frauduleux, le bailleur peut demander une caution chez le locataire. Elle peut-être bancaire : on parlera alors de caution bancaire. Dans ce cas, le locataire devra préciser dans le contrat de bail que c’est sa banque qui devra assurer les paiements de loyer en cas d’insuffisance. Précision faite avec l’aval de ladite banque, bien évidemment qui a déjà bloqué sur un compte les fonds versés par le locataire. Fonds équivalant au coût total du loyer sur une période bien déterminée. La caution peut aussi être une personne physique qui se porte garant du locataire : on parlera dans ce cas de caution solidaire. En effet, c’est un contrat signé par ledit garant qui prend sur lui la charge de payer le loyer du locataire si celui-ci ne s’en acquitte pas ! Il a l’avantage d’être gratuit et n’est valide qu’à l’unique condition que le garant soit solvable. Ce dernier pouvant être un frère, un parent ou une quelconque connaissance.


La caisse d’allocations familiales
En abrégé CAF, elle est aussi une forme de garantie pour le bailleur ; à condition que le locataire y soit affilié. Le bailleur se verra donc directement verser les aides au logement perçu par son locataire. Dans le cas où le locataire ne percevrait pas d’aide au logement, la CAF pourra dans certains cas recouvrer les loyers impayés grâce à un prélèvement sur les allocations.

Toutes ces garanties assurent aujourd’hui le confort à tout bailleur, car elles lui évitent les pertes d’argent, et facilitent les rapports entre lui et son locataire. Ainsi, si un dysfonctionnement des clauses du contrat concernant le paiement survenait, il serait alors plus aisé de gérer cette situation. À condition que le bailleur respecte les règles de procédure à partir du premier loyer impayé ; faute de quoi, il pourrait voir son indemnisation réduite ou même annulée.

En cliquant sur "J'accepte", vous autorisez l'utilisation de cookies afin de vous assurer une experience optimale sur ce site.

En savoir plus J'accepte